Don't Eat Too Much !

Articles tagués “Rolling in the deep

Adele – LA Révélation 2011

Adele – enregistrez ce nom, car on a pas fini d’entendre parler d’elle ! Aux States, comme en Angleterre, elle cartonne ! Le phénomène débarque en France avec un second album 21, qui sortira le 28 février. Et une chose est sûre, ce deuxième opus envoie du lourd ! 11 titres + 4 reprises en acoustique ! Un beau travail pour cette jeune artiste, qui ne quitte plus les charts anglais depuis quelques mois 🙂

Rolling in the deep, sûrement la perle de cet album. De la soul en veux-tu en voilà ! Accompagné de guitares et de batteries, ce tube qui démarre crescendo laisse exploser tout le talent dans un refrain qui s’incruste dans votre tête. On a envie de se lever, de danser, et de l’écouter encore et encore (ce que je fais bien entendu). Puis on laisse place à Rumor has it, une chanson bien sympathique, bien que moins explosive que la première. Et on ralentit le ryhtme avec Turning Tables qui met en avant, une nouvelle fois, la superbe voix de la chanteuse.

Don’t you remember nous emmène dans un piano bar. Ambiance jazzy et cosy. Intimiste. Superbe.
La tension remonte avec Set Fire To The Rain. Emotion et sensibilité sont au rendez-vous. Le tout animé par la voix soul d’Adele. Un régal.

Avec He won’t go, Adele nous montre qu’elle sait groover. Et ça lui réussit plutôt bien 🙂 Puis la chanteuse laisse place à l’intimiste Take it All. A l’entendre, on imagine très bien ce titre enregistré dans des conditions live. On l’imagine très bien autour de son piano. Un silence dans la salle. Le seul bruit serait sa voix. Ce titre est juste magnifique. I’ll be waiting passe très bien aussi. Mais après une chanson comme Take it all, c’est un peu difficile de passer derrière. Elle s’écoute tout simplement.

En écoutant attentivement One and Only, j’entends la ressemblance des timbres de voix avec la jeune Selah Sue. C’est frappant. Avec ce titre, elle reprend les ingrédients qui ont fait le succés de son précédent opus. Lovesong fait de même.

Puis on arrive à la fin de l’album. Mon amie Mélancolie est en ma compagnie. Someone like you rime avec drama. Les notes du piano s’accélèrent puis Adèle nous fait du Hometown Glory en meilleur. Et là, on ne veut pas que le titre se termine. Vraiment pas. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Enfin pas tout à fait. Car si comme moi vous disposez de la version collector, 4 petits bijoux en acoustique sont venus se glisser après ce onzième titre. En bonus : I found a Boy, Turning Tables, Don’t You Remember et Someone Like You. Un vrai régal pour les oreilles 🙂

Une petite voix me dit que la carrière de cette jeune anglaise n’est pas prête de s’arrêter…et c’est que du bonheur !