Don't Eat Too Much !

Articles tagués “BB Brunes

BB Brunes – EP Anglais

Le 21 janvier est sorti le dernier EP by BB Brunes. Après avoir exploité la langue de Shakespeare dans Lalalove You, ils décident à réaliser leur premier EP en anglais. Fini le rock 70’s ultra énergique. Les BB Brunes ont muri, et leur univers musical s’en ressent. Une ouverture sur Green is the word of the sun. Un titre très plaisant, mais un peu trop Last Shadow Puppets à mon goût. Même la voix d’Adrien me rappelle celle d’Alex Turner…donc rien de bien original pour le coup.

Next song et les frenchies Beatles font leur apparition. Casanova demeure un titre entrainant, même si l’accent d’Adrien est à revoir. On continue dans la lignée avec Lady May Be. Toujours très rock’n roll, les 2 minutes de la chanson sont difficilement digeste. Pour le coup, trop d’arrangements tuent les arrangements.

Un petit air de Nico Teen Love avec la chanson Battle Lost And Won. Un retour aux sources très intéressant à travers ce titre. La marque de fabrique BB Brunes is back et ça fait plaisir. Plus teen, le Taste of a Baby reste entraînant…mais pas transcendant !

On en parlait plus haut, l’inconditionnel Lalalove You s’est transformé en So Far So Long pour cette version 100% Shakespearienne. Et tout le charme que je trouvais à la version française s’en est allé. Une fois n’est pas coutume, mais je préfère le français à l’anglais ! Toute en légèreté le son de Paradise Lost m’a aussitôt emballé. J’ai aimé le texte, le début du moins, et puis les arrangements à la Noir Désir étaient sympa. Sauf qu’à 1minute30, le groupe pète un câble, chahute, crit et on sait pas pourquoi. 2 minutes plus tard la chanson reprend son cours. Dommage qu’on ait zappé avant !

Dernier titre. For Ever And Ever And Ever Ever Ever est pour moi le meilleur titre de cet EP. Mais c’est aussi la chanson où la voix d’Adrien est la moins plaisante. Tant pis puisque les arrangements rattrapent. Un rock’n roll garage cool, léger. On en demande pas plus en cette fin d’hiver.

L’heure du bilan a sonné. Voici un EP qui met en avant les influences diverses du groupe (peut être un peu trop). Fidèle aux chansons courtes, cet EP ne fait pas d’exception. Autant j’ai pris plaisir à l’écouter, autant j’ai été un peu déçue. Les compositions sont intéressantes, mais c’est du déjà entendu. Dans l’attente d’un album 100% BB Brunes !

Publicités

BB Brunes – Nico Teen Love

On les a connu avec Le Gang en 2006. On les a aimé avec Blonde comme moi en 2007. On les a suivis en 2008 pendant leur tournée. Et en 2009, ils reviennent avec Nico teen love. Et pour le coup, les critiques et les fans sont  » in-love  » de ce dernier opus. So am I. Un Adrien plus en forme que jamais, un nouveau bassiste, une énergie débordante, et des compositions toujours aussi originales ; tels sont les ingrédients de ce nouvel album, plus rock que jamais.

Et pourtant, on les attendait au tournant. Le deuxième album est souvent décisif, en particulier pour un groupe aussi jeune. Mais plutôt que de se laisser formater, les BB Brunes ont préféré imposer leur style rock 70’s. Inspirés par les plus grands (Clash, Beatles, Serge Gainsoburg), le groupe réussit à mélanger poésie et rock.

On entre direct dans le vif du sujet avec Seul ou Accompagné. Un bol d’air frais. Une seule envie : me lever et danser. Un bon rock bien rétro. Léger. Un voyage dans les 70’s très apprécié 🙂 On continue avec Dynamite. Premier single de l’album. Toujours très rock mais un peu moins garage, ce titre brille par la subtilité de son texte.

Ensuite survient le fameux (D)Andy. Non ce n’est pas une reprise des Rita Mitsouko. Et ça n’y ressemble pas du tout ! Une petite song bien sympathique. Certes, elle ne casse pas des briques, mais se laisse écouter facilement. Puis survient un des titres phare du CD : Cola Maya. Une chanson pleine d’energie qui démontre les talents de songwriting d’Adrien. Une belle réussite comparée à la futile Ma Mods. On l’écoute et on l’oublie aussitôt ! De toute façon, il faut bien des chansons inutiles dans un album.

Les BB Brunes peuvent aussi chanter en anglais. Du moins ils essaient dans Lalalove You. Et ça passe bien. Un bon tube, à la limite de la niaiserie (sans jamais la franchir !). Après la langue de Shakespeare, un petit retour dans les 70’s, avec un rock très energique et un texte (peu ou très) subtil : Peut-être pas cette fois. La descendance de BB Baise est assurée 🙂 Par contre, Bouche B est vite oubliée ! Une chanson qui me rappelle un peu (trop) le Crazy de Gnarls Barkley.

Le niveau remonte avec le somptueux Britty Boy. Encore une belle preuve de style signée Adrien Gallo. Sous ses airs de comptine M.La Maudite est d’un terrible ennui. Déjà vu, déjà entendu, on s’ennuie ferme. Heureusement que Black & Blue est là pour reveiller tout ça. Encore une chanson légère qui se laisse facilement écouter.

Et enfin survient le titre qui a donné son nom à l’album. Un petit bijou ce Nico Teen Love. Une chanson qui met très bien en valeur la voix d’Adrien. Ce timbre grave lui va très bien (voire mieux). Comme quoi la douceur leur va bien ! Le texte est encore une fois bien écrit. Un titre qu’on écoute, réécoute, sans se lasser. Malheureusement, Un Quart d’Heure revient trop en force. Les guitares sont assourdissantes, et la voix d’Adrien est bien moins agréable avec ses montés dans les aigus.

Gare au Loup viendra calmer le jeu. Cette comptine bien écrite fera sourire les plus aigris d’entre vous. L’album se termine déjà. Illuminations vient clôturer le deuxième opus. Une chanson sympathique. Mais sans plus. Elle se laisse écouter, mais se fera rapidement oublier. Dans tout les cas, 15 titres à écouter d’urgence. Anti-dépressif garanti.