Don't Eat Too Much !

In Live With

T-Art aux Eurocks !

Les articles prennent toujours du temps, mais finissent toujours par arriver ! Ainsi en ce dernier jour du mois de juillet, j’ai décidé de faire un petit live report de ces 3 jours passés à Belfort.

Des groupes, j’en ai vu, des ratés aussi ! Ma plus belle surprise reste le concert de Stromae sur la Greenroom le vendredi soir. Lui qui voulait faire danser tout le monde a bien réussi son coup. Malheureusement, je ne peux pas en dire de même pour Beth Ditto dont le concert était à la limite du ridicule ! Beth si tu m’entends, reprends The Gossip !

Le groupe The Shoes a également mis l’ambiance sur la scène de la plage. Malheureusement Paul Kalkbrenner a un peu éclipsé le duo pop électro.

Metronomy a bien joué son coup : The Look et The Bay ont été reprises en coeur par les spectateurs ayant délaissé Tryo. Tryo qui par ailleurs a fait un bon concert, tout comme les Ting Tings – sauf que la grande scène n’est vraiment pas conviviale. Du coup, on apprécie moins…

Mes grosses déceptions du week-end ? Gaetan Roussel et une scène trop grande pour lui. On continue avec le concert mollasson de The Do. J’ai failli m’endormir au concert de Moriarty. Et le pire concert revient à Beady Eye : s’il te plait Liam, reviens avec Noel !!! C’était juste LE concert Too much du festival (Beth Ditto était pas mal non plus !)

On reprend avec les perles du week end et AaRon pour ne citer qu’eux. Un concert haut en couleurs en cette fin de journée. J’ai aimé l’ambiance bien que la clarté du jour ait gâché les jeux de lumières mis en place !

Un bon point également pour les Arcade Fire qui sont vraiment bons pour le coup. Chapeau bas aux Arctic Monkeys. On retiendra également la pêche et la bonne humeur de Medi – la soul de Raphael Saadiq sans oublier le son électro des Crystal Castles !

Rendez-vous l’année prochaine – même heure, même endroit !


Les Femmes s’en mêlent @ le Divan du Monde

Mardi 29 mars. Petite session les Femmes s’en mêlent. Au programme la tornade Canadienne The Pack A.D., l’ambassadrice mexicaine Jessy Bulbo et la pop pétillante du Prince Miiaou. Et même si je n’ai pu regarder l’intégralité du concert (les joies du travail), j’ai quand même écouté du très bon son.

19h30, les furies de The Pack A.D. entrent sur scène. Elles ont la pêche et ça se sent. Elles mettent le paquet, pour nous livrer un punk rock bien garage, bien entrainant. J’ai vraiment passé un bon moment à les écouter. les murs tremblaient et résonnaient à cause de leurs amplis trop fort, mais peu importe car même derrière la scène, je pouvais sentir l’ivresse de ces canadiennes.

 

20h25. Jessy Bulbo prend la relève. Venue défendre les couleurs du Mexique, l’artiste réalise une prestation atypique. Certes, ce n’est pas mon style de musique, mais le moins que l’on puisse dire c’est que cette mexicaine est exhubérante. Elle crie un peu fort, mais assume le personnage jusqu’au bout ! Les rumeurs disaient qu’elle devait finir nue à la fin de son concert (une revanche sur la censure de sa pochette d’album ?!). Peut-être, je ne suis pas restée suffisamment de temps, mais je n’ai rien vu 😀

 

Et enfin à 21h30, le Prince Miiaou entre sur scène. Le groupe que les frenchies attendaient, a fait preuve de beaucoup de talent et d’une présence hors-pair. Entre petites blagues, sifflements, et passage de flute improvisé, le groupe s’en est bien tiré. Tout est en place, les chansons sont plaisantes, les compositions originales, et une attitude très cool. Une belle claque 🙂

 

En somme, un show très intéressant. De belles surprises. Et une spéciale dédicasse à Lail Arad, qui était dans la foule ce soir 🙂


The Boxer Rebellion @ Nouveau Casino

Vendredi 25 mars, une date à marquer d’une pierre blanche. Le concert de Boxer Rebellion affichait complet, mais par chance, j’ai pu y assister. Le jeu en valait la chandelle. Le quatuor londonien a assuré 1h20 de concert sans relâche. Et quel spectacle ! Le groupe est d’une telle générosité. J’ai rarement pu assister à un show de la sorte. Tous les tubes du groupe y sont passés : de la B.O de Going the DistanceSpitting Fire, Evacuate ou encore If You Run – aux bijoux du dernier album, en passant par deux chansons de leur premier album Exits.

De la joie et de la bonne humeur en veux-tu, en voilà ! Les Boxer Rebellion étaient heureux d’être sur scène et nous ont fait partager leur plaisir. Vocalement Nathan Nicholson était au top. Il s’est même permis une petite escapade dans la fosse. Le public était réceptif et tapait dans ses mains le long du show. J’ai même cru voir quelques parisiens danser 😀
Niveau arrangements, je n’ai rien à dire. Certes ce n’était pas parfait, mais le groupe a fait preuve d’une telle présence, que tout le reste ne comptait pas.

Et pour conclure ces 80 minutes de concerts, nous avons eu droit, non pas à un, mais trois rappels. Bien sûr le petit bijou No Harm a eu ses 3 minutes de gloire, ainsi que Both Sides are even, Organ Song ou encore Doubt – un grand moment d’émotion. Un concert à la hauteur de mes espérances, voire plus 🙂

J’attends les prochaines représentations avec impatience. En attendant on se quitte avec le second single de The Cold Still The Runner.